Histoire

Les malgaches ont une origine à la fois africaine et indonésienne. Cette dualité se retrouve dans la langue mais aussi chez ses habitants : dans les hautes terres la population est plutôt de type asiatique alors que sur le plateau méridional elle est de type africain.

La situation commerciale stratégique de Madagascar a longtemps été convoitée par de nombreux peuples. Au XIIe  siècle, les arabes fondent quelques colonies sur les côtes Nord-Ouest et Est du pays ; leur présence se traduit aujourd’hui par une influence dans le domaine de la religion.

Aucun européen n’est venu à Madagascar avant le XVIe siècle. C’est à cette période que les portugais tentent de coloniser l’île, mais l’effort commun des militaires et des jésuites ne vient pas à bout des tribus réticentes. Dans les siècles suivants, Hollandais et Britanniques tentent à maintes reprises d’établir des postes permanents sur l’île. Ce sont cependant les Français qui réussissent le mieux à s’y implanter avec la création du comptoir de Fort Dauphin en 1643 ; mais ce n’est que 200 ans plus tard qu’ils entament un conflit avec les anglais pour les chasser de l’île. Après deux années, un protectorat est établi, donnant tous pouvoirs aux résidents français. Presque aussitôt, l’insurrection populaire se met en place sous le nom de « toges rouges ».

En 1896, Madagascar est déclarée colonie à part entière. En 1914, près de 50000 Malgaches sont enrôlés dans l’armée française pour contribuer à l’effort de guerre. Dans la nuit du 29 mars 1947, plusieurs garnisons françaises sont attaquées par la population. L’armée riposte sévèrement en faisant plus de 80 000 victimes. Depuis ces événements sanglants, ce jour est un jour de fête nationale à Madagascar.

Enfin, en septembre 1958 les malgaches décident de leur indépendance par référendum.


Photos 2008






Géotopo International, samedi 23 septembre 2017, 4 h 02 min - D'après un modèle de Sebeto
IP : 54.81.88.93
Dernière mise à jour le 23 Mars 2009